Dernières chroniques

 
https://unefilledanslesetoiles.blogspot.fr/2017/07/anna-et-lhomme-hirondelle-gavriel-savit.html https://unefilledanslesetoiles.blogspot.fr/2017/07/je-te-hais-passionnement-lovely-vicious.html http://unefilledanslesetoiles.blogspot.fr/2017/07/never-never-saison-1-colleen-hoover.html https://unefilledanslesetoiles.blogspot.fr/2017/06/opale-lux-3-jennifer-l-armentrout.htmlhttps://unefilledanslesetoiles.blogspot.fr/2017/05/une-place-pour-lespoir-virginie-coedelo.html
 
 

mercredi 7 septembre 2016

La loi du cœur - Amy Harmon

Couverture : La loi du coeur
 
 



La loi du cœur d'Amy Harmon, traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau et paru aux éditions Robert Laffont dans leur collection R le 2 juin 2016 au prix de 17,50 
 Ma note livraddict: 14/20 




Quatrième de couverture:
« Je vous raconte. Il a été retrouvé dans un panier de linge sale au Lavomatic, emmailloté dans une serviette, âgé de quelques heures à peine et déjà à l'article de la mort. Au journal de vingt heures à la télé, ils l'ont appelé Bébé Moïse, ce nourrisson abandonné dans un panier, né d'une mère accro au crack et voué à toutes sortes de problèmes.
Tout cela s'est passé avant que je naisse, et le temps que je rencontre Moïse et que ma mère me conte son histoire, celle-ci était déjà de notoriété publique et personne ne voulait avoir quoi que ce soit à voir avec lui. Les gens adorent les bébés, même ceux qui sont malades, même les « bébés crack ». Mais les bébés grandissent, ils deviennent des enfants qui à leur tour deviennent adolescents. Et personne ne veut d'un ado amoché par la vie.
Et Moïse était amoché. Moïse était une loi à lui tout
seul. Mais il était aussi étrange, et exotique, et tellement beau. D'être avec lui allait changer ma vie plus que j'aurais jamais pu l'imaginer. J'aurais peut-être dû rester à l'écart. J'aurais peut-être dû écouter les conseils. Ma mère m'avait prévenue. Moïse lui-même m'avait prévenue. Mais je suis restée près de lui...
 
Mon avis:
Avec Nos faces cachées et L'infini + un, Amy Harmon est devenue une auteure que j'affectionne tout particulièrement. Son écriture, ses personnages, sa facilité à émouvoir, à faire éprouver tout un tas d'émotions... Bref, j'avais hâte de découvrir La loi du cœur, tellement que je me suis vite rendue en librairie après sa sortie.
Finalement, je suis ressortie de ma lecture quelque peu sceptique et déçue. Le contenu n'a pas été à la hauteur de la magnifique couverture pour ma part.


Le roman est séparé en deux parties. Une première intitulée "Avant", et la seconde, vous vous en doutez, "Après". Pas besoin d'être devin pour savoir qu'un évènement survient entre les deux, quelque chose d'assez puissant pour tout chambouler.
D'entrée de jeu, ça ne s'est pas très bien passé. J'ai vraiment eu du mal à me plonger dans l'histoire, malgré la fluidité de l'écriture d'Amy Harmon. La première partie m'a donnée du fil à retordre, et même les personnages ne m'ont pas plu tant que ça. Je les ai découverts comme deux gamins fades auxquels je n'ai pas réussi à m'identifier ni à m'attacher, qu'il s'agisse de Georgie ou de Moïse.

J'ai apprécié la franchise de Georgie et son amour pour les chevaux. Ainsi que la façon dont ses parents et elle les rendent si importants pour les malades ou handicapés grâce à l'équithérapie. Une aide vraiment bénéfique pour bon nombre d'entre eux. Chez lui, c'est le fait qu'il soit artiste qui m'a plu. Mais c'est sa froideur qui ressort vraiment "Avant" - et on retrouve plus son coté artistique dans la seconde partie. Elle, faisant tout pour se rapprocher de ce dernier, qui est alors aussi distant que si elle était atteinte d'une grave maladie contagieuse. C'est en partie ce côté froid qui m'a laissée de marbre face à ce Moïse d'Avant. Il la fuit, elle revient au galop. Ils se cherchent, se tournent autour sans jamais prendre de décisions. J'ai trouvé cette première partie plate et répétitive. Longue. Mais à contrario, j'ai trouvé que la relation de nos deux protagonistes avançait bien trop rapidement... paradoxal, me direz-vous, mais c'est pourtant ce que j'ai ressenti. J'avais hâte d'achever cette moitié du livre mais j'avais envie que l'évolution de leur relation ralentisse... (C'est d'ailleurs un point négatif que je retrouve pas mal ces derniers temps, serait-ce moi qui détraque ?)... J'ai aimé découvrir l'histoire de l'enfant crack, Bébé Moïse. La mauvaise façon dont il a commencé la vie. Abandonné dans une laverie par une mère accro.

Puis vient la deuxième partie qui, heureusement, n'est pas dans la même lignée que la première. Bien que l'évènement perturbateur se devine aisément, j'ai aimé cette seconde moitié du livre. Nous retrouvons nos deux protagonistes mais ils ont bien grandi. Chacun d'eux a évolué et ils ne m'ont plus agacée comme avant. Même si Georgie est toujours assez fade, j'ai eu beaucoup de peine pour elle. Et, j'ai vraiment apprécié le don de Moïse, à la fois bien amené et surprenant. Il est également devenu bien moins glacial. Et j'ai même finalement réussi à m'attacher à eux ! Ils sont plus matures, se rendent compte des erreurs du passé et prennent des décisions importantes. Ce sont donc deux protagonistes complètement métamorphosés par le temps que nous retrouvons.
Aux personnages secondaires de la première partie viennent s'ajouter des nouveaux qui ont chacun un rôle plus ou important dans la vie de nos deux personnages principaux, et tous m'ont plu
: Eli, Kathleen, Tag...
Dans cette partie, les révélations se succèdent, certaines extrêmement bouleversantes, malheureusement parfois prévisibles mais qui n'en sont pas moins fortes en émotions - dont une en particulier, qui m'a vraiment peiné. Et là j'ai retrouvé Amy Harmon.
Du fait de cette multiplications de découvertes et d'émotions, je ne me suis pas ennuyée, à contrario de la partie "Avant". D'autant plus que le don de Moïse apporte un réel plus à l'histoire puisqu'il entraîne tout une côté thriller haletant que j'ai beaucoup aimé. Cette partie était donc très addictive, et je l'ai vite terminé. D'ailleurs, j'ai beaucoup aimé la fin bien qu'elle ne change pas de nombreuses autres, que j'ai trouvé très belle.

Je n'ai plus besoin de vous parler de la plume et du style d'Amy Harmon: très agréables et fluides, j'ai été ravie de les retrouver.

Une première partie très lente et décevante dans laquelle j'ai eu beaucoup de mal avec les deux personnages. En revanche, la seconde partie est pleine en émotions et révélations, et de gros changements se sont opérés chez les deux protagonistes.
Malgré tout donc, c'est plutôt une bonne lecture et je vous la recommande si vous avez envie d'une romance émouvante.


Extraits:
Un putain d'électron libre, cette nana. Une fille de la cambrousse avec une façon de parler et de penser toute simple, une franchise et un côté cash qui me chauffaient et me refroidissaient en même temps. Je voulais la fuir comme la peste. Mais je pensais à elle non-stop.
***
La mer est blanche quand elle est déchaînée. Bleue quand elle est calme. Rouge au coucher du soleil. Noire a minuit. Et claire quand la vague se referme. Claire quand elle me déferle dans la tête et ressort par mes doigts. L'eau est claire et elle emporte toutes les couleurs, elle emporte toute les images avec elle...
***
Tu as peur de la vérité, Georgie. Et les gens qui ont peur de la vérité ne peuvent pas la trouver."

16 commentaires:

  1. J'avais adoré l'infini+un, j'hésite à me le prendre mais je penche plus vers Nos Faces Cachés. La couverture est sublime ! Bref contente qu'il t'ait plu :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, je ne peux qu'approuver ce choix, j'avais eu une coup de cœur pour Nos faces cachées :) Oui, on ne peut pas lui retirer ça *.*

      Supprimer
  2. Je ne l'ai pas encore lu, c'est prévu mais je pense que je lirais L'infini + un avant qui me tente un peu plus :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon choix ! En espérant que tu les aimeras tous les deux :)

      Supprimer
  3. Dommage pour la première partie... Contente que tu aies quand même apprécié la suite :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui... Et moi donc ! J'aurais été extrêmement déçue si cela n'avait pas été le cas^^

      Supprimer
  4. Je ne pense pas acheter ce livre puisque l'histoire ne me tentait pas tellement ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, si déjà à la base il ne te tente pas, je pense que c'est une bonne idée :)

      Supprimer
  5. Ce roman et cette auteure me tentent énormément. Dommage pour ta déception... :/ Malgré la 1ère partie plate et redondante, j'aimerais bien tenter un jour tout de même. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quitte à lire du Amy Harmon, je te conseille ces deux autres romans, pour lesquels j'ai eu des coup de cœur^^
      Mais ne t'arrête pas à mon avis, et j'espère que tu auras l'occasion de le découvrir et qu'il te plaira :)

      Supprimer
  6. J'aime beaucoup Amy Harmon. Dommage que la première partie soit un peu en dessous pour toi...
    En tout cas, j'ai ce livre dans ma PAL et j'ai hâte de le découvrir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui... En espérant qu'il te plaira plus qu'a moi alors, et que ça ira avec la première partie ;)

      Supprimer
  7. J'ai beaucoup aimé cette lecture, mais surtout, ce que j'apprécie (et qui pourtant peut laisser dubitatif lors de la lecture), c'est les choix audacieux que fait l'auteure en nous présentant des personnages atypiques et pas forcément adorables comme dans beaucoup de romans qui remplissent nos bibliothèques !

    RépondreSupprimer
  8. J'ai beaucoup aimé cette lecture. Même si j'étais un peu plus mitigée en comparaison avec ses autres romans. Après, cela reste un livre de Amy Harmon et donc une très bonne lecture :)

    RépondreSupprimer
  9. J'ai vu plus ou moins le même avis que toi un peu partout : une première partie qui plaît moins que la deuxième. Du coup, comme je m'y attend, j'espère ne pas être déçue, sachant que je l'ai sur ma liseuse :)

    RépondreSupprimer
  10. Je ne me suis pas encore penchée sur cette auteure à succès. Visiblement ce n'est pas par ce roman que je dois commencer.
    Merci pour ton avis et ta franchise!
    A très vite!
    Coline Nelson.

    RépondreSupprimer