Dernières chroniques

 
https://unefilledanslesetoiles.blogspot.fr/2017/07/je-te-hais-passionnement-lovely-vicious.html https://unefilledanslesetoiles.blogspot.fr/ https://unefilledanslesetoiles.blogspot.fr/2017/06/opale-lux-3-jennifer-l-armentrout.html https://unefilledanslesetoiles.blogspot.fr/2017/05/une-place-pour-lespoir-virginie-coedelo.html https://unefilledanslesetoiles.blogspot.fr/2017/05/another-story-of-bad-boys-mathilde-aloha.html 

mardi 19 juillet 2016

Jeu d'indulgence [Jeu de patience #3] - Jennifer L. Armentrout

 
Couverture de Wait for You, Tome 3 : Jeu d'indulgence


Jeu de patience, tome 3: Jeu d'indulgence
 de 
Jennifer L. Armentrout, traduit de l'anglais par Cécile Tasson et paru aux éditions J'ai lu le 3 février 2016 au prix de 13,90 
 Ma note livraddict: 18/20



Quatrième de couverture:
À 21 ans, Calla, ex-reine des concours de beauté, porte les cicatrices d’une tragédie qu’elle préfère taire… De profondes blessures qu’elle sait dissimuler mieux que personne, notamment à son cercle d’amis le plus proche. Or, lorsqu’elle apprend que sa mère s’est volatilisée avec ses économies, le vernis menace de s’écailler. De retour dans sa ville natale, la jeune femme a la surprise de découvrir un certain Jax derrière le bar que tient habituellement sa mère. Dès lors, ce dernier s’impliquera corps et âme dans la quête de Calla. Reste à savoir s’il sera capable de la percer à jour…
 


Mon avis:
Attention, ce livre est un 3e tome, des spoilers sur les précédents opus sont donc présents même s'il se concentre sur d'autres personnages. C'est un tome compagnon qui pourrait se lire indépendamment, mais je ne vous le conseille absolument pas !
Retrouvez ma chronique sur le tome 1 ici et sur le tome 2 par-là.
 
Comme je le disais dans la chronique de Jeu d'innocence, Jennifer L. Armentrout est vite devenue une valeur sûre de mon côté. Personnages géniaux, émotions en tous genres, superbe romance, tout est présent dans ces livres pour me plaire ! Et c'est encore, et évidemment, le cas pour Jeu d'indulgence qui fut une excellente lecture.

À chaque tome son histoire, c'est celle de Calla, amie proche du groupe de couples que nous avons rencontré dans les tomes précédents, que nous est dévoilée dans celui-ci.
Faisant tout afin de paraître la plus normale aux yeux du monde, c'est ainsi que nous l'avons découverte précédemment. Mais ici, ces pensées nous sont révélées et nous découvrons la véritable Calla, celle qui se cache sous une couche de fond teint. Une Calla brisée, meurtrie par un incident survenue quand elle était jeune. Sa vie s'en est vue bouleversée et depuis, elle a horreur de son physique et fait en sorte de le camoufler. Mais malgré tout ce qu'elle a perdue, elle est encore là, debout et extrêmement forte et courageuse. Et même ce qui lui arrive encore aujourd'hui, elle le gère avec une force qui ne faillit pas.

Alors que ses économies ont disparues, la jeune femme se voit dans la nécessité de rentrer dans sa ville natale afin d'obtenir des explications de sa mère. Mais, à défaut de la trouver dans le bar qu'elle tient, elle rencontre Jax (Jackson de son vrai nom). Sexy, attentionné, tendre, patient, protecteur, adorable et j'en passe, on reconnaît bien là la patte de JLA. Comme à chaque fois, il m'a été impossible de rester de marbre face à lui. Mais il est bien plus que ça, puisque l'intrigue tourne, entre autre, autour de lui. En effet, il est aussi dès plus mystérieux et à l'air d'en savoir bien plus qu'il ne le devrait. Seulement, une part de ses secrets est vraiment prévisible et se voit à des kilomètres. Et évidemment, j'aurais aimé que le suspense à ce propos soit tenu plus longtemps...
J'ai également été super heureuse de retrouver Cam, Avery, Jase et Tess et de rencontrer de nouveaux personnages secondaires tout à fait charmants et agréables comme l'excentrique Katie, la jolie Roxy, le séduisant (et oui forcément) Reece, l'adorable Oncle Clyde...

Ce tome-ci se démarque des autres puisqu'il nous offre une enquête autour de la disparition de la mère de Calla. Ce côté, même si je l'ai trouvé un peu trop "gros", apporte beaucoup de suspense et de stress à l'histoire. En parallèle, nous voyons la relation entre Calla et Jax évoluer de façon intime alors que ce dernier ne cache nullement ces intentions à son égard. Il est clairement intéressé par elle et le fait très bien savoir. Sincère, vraie, belle... leur histoire m'a beaucoup plu. Le beau Jax permet à Calla de s'ouvrir à la vie et de prendre vraiment confiance en elle et en sa beauté.
La romance et l'enquête mises en parallèle, l'histoire nous fait passer par tout un tas d'émotions. La joie, la peine, la crainte, la frustration, le stress... En bref, un concentré d'émotions dans un roman de 540 pages qui passent à toute vitesse et qui se fini d'une très belle façon.


Impossible de s'ennuyer compte tenu de tous ces secrets, ces révélations, ces déclarations, ces rebondissements qui offrent vraiment un moment de lecture sans longueurs. D'autant plus que l'auteure trouve toujours ce qu'il faut afin de repousser ça. Elle a un style vraiment à elle que j'adore. Elle y va sans détour, son écriture est prenante, vraie et sans barrière, on la reconnaît très bien !

Vous l'aurez compris, J. L. Armentrout a su, une fois encore, me séduire avec une romance sur la confiance en soi, le pardon, l'amitié... où les personnages, la plume et les émotions (et Sexy Barman) sont de vrais points forts !
 
Extraits:
Oups. Mes pensées commençaient à partir en vrille. J'étais incapable de les arrêter. Jax... possédait une beauté irréelle, inaccessible. Et il avait de très beau sourcils. Sans rire. Ils étaient plus foncés que ses cheveux ondulés et bien dessinés. On ne voyait qu'eux. Je n'avais jamais vu de sourcils aussi sexy.
Mais il n'y avait pas que ça.
Mon Dieu, le simple fait de l'admettre représentait sans doute un péché capital... mais la vérité c'était que Jax était un Cam 2.0.
***
Tout à coup, je compris quelque chose d’important. Il m’avait fallu vingt et un ans pour m’en rendre compte, et je le déplorais, mais la famille ne se limitait pas aux liens du sang et à l’ADN. C’était bien plus que ça. C’était Clyde, Teresa et Avery.
***
En le détaillant, je remarquai soudain qu'il avait un livre posé sur les genoux.
Il lisait ? Non ?!
Les mecs qui lisaient étaient un peu comme les licornes !
Ils n'existaient que dans les contes de fée.
***
— Continue de me dire que je ne peux pas rester. Crie. Gesticule. Vas-y. Je m'en fous. Ça ne changera rien. Je doute que tu puisses vraiment me mettre dehors. Tu comprends ce que je dis ?
J'écarquillais les yeux. Bien sûr que je comprenais. Mais du coup, je me demandais si en le frappant dans les couilles il comprendrait ce que, moi, j'étais en train de lui dire.
***
Les meilleures choses dans la vie sont rarement de bonnes idées.
 

2 commentaires:

  1. Je n'ai pas encore lu Jeu de patience donc pas toute ta chronique mais j'ai hâte de m'y plonger :D

    RépondreSupprimer